KNZ / Gisèle Gonon

Polyculture2010Ce projet mêle les matériaux du monde agricole aux procédés artistiques, et met en place de mystérieuses présences dans ces vastes étendues de champs. Des pierres à sel ont été utilisées pour leur qualité plastique (un blanc pur, légèrement granuleux, rappelant le marbre) et symbolique (conservation contre le pourrissement). La bâche agricole noire offre également un double langage, à la fois prosaïque et pleinement artistique. Les blocs de pierre à sel sont emballés dans la bâche noire thermoformée au chalumeau. Ce qui enveloppe dévoile, dans un rapport à la fois de recouvrement et de déformation violente.  En contrepoint de ces 8 sculptures Gisèle Gonon a installé un parallélépipède noir. Ce lieu étrange, sacralisé par la solennité qu’impose une présence incongrue et monolithique, révèle lorsqu’on y pénètre un dispositif proche de celui d’un alchimiste : un goutte à goutte dépose régulièrement du lait sur une pierre à sel laissée vierge. La seule pierre dont la blancheur pure nous est offerte est cette fois attaquée tout en douceur, tout en lenteur. La matière se décompose. Rien de spectaculaire, juste un processus, naturel, montré de façon artificielle, juste des contrastes entre blancs et noirs, entre la géométrie de l’ordre humain et l’aléatoire de la nature (extraits texte de Pauline Faure)
Gisèle Gonon est artiste plasticienne, elle vit et travaille à Lyon.

lieu de l’intervention : le pré du Plat

intervention 2009 de Gisèle Gonon

< intervention précédente / intervention suivante >

< interventions 2010