Le bois mort-vivant ? / Hugo Receveur

hugoreceveurLe bois mort est «désormais» source de vie. le travail proposé est ainsi de valoriser cette état, voire de le sacraliser. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Fut un temps, le bois cultivé devait se différencier d’un bois abandonné, l’état sanitaire et les rangs rigoureux primaient sur le tout naturel. Mais depuis, dans la sylviculture, les choses ont évolué avec la croissance variée des phytopathologies et les dégâts des dernières tempêtes. Les pratiques semblent se modifier et le bois mort rejoue son rôle naturel dans la régénération de l’écosystème forestier.

Hugo Receveur est paysagiste, fondateur et gérant de l’atelier La Motrice, Paysage et Urbanisme. Il vit et travaille à Billom (Puy-de-Dôme). Sa pratique plastique est périphérique et interactive à son activité professionnelle de paysagiste. Active depuis le plus jeune âge, cette pratique lui permet une expression directe d’un rapport à l’environnement en connaissance de sentiments.

lieu : les bois

< intervention précédente / intervention suivante >

retour interventions 2009