Buisson ardent / Guillaume Durand

guillaumedurandEn plaçant le buisson au milieu d’un carré de terre calcinée, le sens de l’oeuvre se concentre sur le rapport qu’entretiennent les végétaux avec leur sol. La rhétorique de ce rapport est fondamentale car la dialectique entre les notions de fertilité, de terreaux, d’épuisement, de circulation et de développement se trouve à la base d’un concept d’interaction applicable à toute transformation, physique ou métaphysique. La vivacité du buisson au milieu d’un environnement mort propose en conséquence une image paradoxale, contradictoire, qui fait glisser la perception du site du banal au sacré.

Guillaume Durand est plasticien, il vit et travaille à Lyon. Il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne. Ses recherches tendent généralement à interroger la sacralisation et les mythes. Il souhaite interroger la société dans laquelle il vit sur le regard qu’elle porte sur ses fondements et donc sur ses certitudes. Le rapport dialectique qu’entretiennent les représentations et les modes de pensée. Ces notions sont un chemin destiné in fine à atteindre deux thèmes complexes, celui de la morale et celui de la mémoire. Nécessité de la morale, fondements usuels de la morale. Mémoire des hommes et mémoire des espaces…

lieu : le pré du Plat

http://www.guillaumedurand.com/

< intervention précédente / intervention suivante >

retour interventions 2009